RSS

Métier : Sniper dans les mondes invisibles

21 Oct

La cible : un parasite

D’abord, un parasite peut provenir de plusieurs sources, avoir des formes et des actions spécifiques et être sous l’emprise d’autres parasites plus puissants qui se font plus discrets auprès des humains-âmes laissant tout le travail d’aller puiser les ressources disponibles à leurs subordonnés.

Ces parasites ont été des anges noirs (dont certains uniquement en fonction avec les enfants), des entités biologiques et des spectres qui puisaient l’énergie vitale en utilisant les portails organiques, des entités reptiliennes qui puisaient l’énergie vitale en utilisant les hommes robots, des empreintes, des mémoires (individuelles, familiales, etc.), des revenants (en lien avec des HA qui ont fait des pactes avec les forces de l’ombre), des technologies (il y a une infinie de combinaisons selon leur composition, leur programme, leur provenance, c’est une conséquence d’une magie noire ou d’un pacte), des fantômes d’animaux, des fantôme de vivants, des fantômes des routes, des dames blanches, ces 4 derniers, localisés en 5D servaient d’appâts pour capter l’énergie de leurs propres cibles.

Lieux des opérations de la cible : dimensions invisibles

Avant la disparition de la matrice à la fin 2011, les parasites provenaient des dimensions invisibles du monde des humains, du monde de la terre et de différents mondes parallèles (mondes semblables à nous ou provenant d’ailleurs et de basses fréquences).

La 1D (plan infernal de la terre, la demeure des anges noirs), la 2D (plan du bas astral de la terre qui communiquait avec la 3D des humains, la demeure des fantômes communs), de la 5D jusqu’à la 9D (ces plans étaient le terrain de jeu de la matrice et de ses petits pions).

J’ai étudié les parasites pendant deux ans simplement en observant les lieux publics (merci au vieux Québec pour avoir été mon terrain d’observation). Les détails de leur fonction, leur « modus operandi », leur apparence ou forme, leur mode de manipulation, de destruction…

Les parasites énergétiques pouvaient utiliser une multitude de portes d’entrée physiques et éthérées, user de toutes les méthodes qu’elles soient morales ou non, dans l’unique but de se servir à tout le buffet d’énergie disponible. Et pas n’importe laquelle des énergies, la meilleure, la plus nourrissante, celle qui aurait pu assurer une belle vie à son détenteur… et j’ai nommé l’énergie vitale d’un humain-âme! Celui-là même qui reçoit l’énergie pure du cosmos depuis la nuit des temps par l’entremise de son âme et de son Soi Supérieur.

Il avait la vie facile le parasite, il n’avait qu’à se servir à même les centres d’énergie (chakras) des humains-âmes car ceux-ci sont et ont toujours été disponible comme un bar open… Rien, nada, aucune entrave. Cette source d’énergie vitale était là, prête à offrir le meilleur de son nectar et le parasite insouciant n’avait qu’à tendre le lien éthéré et à recevoir le divin. Du détournement de fond…

Mais le petit parasite en question n’est que le pion, le soldat, d’un autre parasite beaucoup plus puissant qui a désespérément besoin de son petit soldat pour aller cueillir le nectar tant désiré. Il l’envoie donc, grâce à un lien éthéré, puiser à la source (chakras)…et la source se laisse cueillir parce qu’elle a été trafiquée depuis le début, ignorant que le petit soldat ne fait pas vraiment partie de sa propre tribu mais en donne l’illusion par un habile maquillage (mensonge, voile, etc.).

Ainsi, au fil du temps d’une vie trop courte (75-80 ans?), la source (les chakras) s’est épuisée à nourrir tous les faux petits soldats qui se présentaient à elle avec comme portes d’entrée (habiles mensonges): émotions, croyances, souffrances à apaiser, blessures non résolues, mémoires familiales et collectives et j’en passe. Jusqu’à la sécheresse totale et la mort de son porteur…

(Petite parenthèse : je me suis toujours demandée pourquoi certaines tortues pouvaient vivre 300 ans alors qu’avec un tel niveau de conscience, les humains se rendaient à peine à 90 ans tout en perdant ses fonctions pratiques).

En masquant les origines de l’humanité, les parasites invisibles ont changé le cours de la destinée de la terre et de ses habitants. Réduisant leurs activités à des futilités sans suite et illusoires dans le but de les maintenir dans un état de conscience limité, très limité, voire inexistant. Tout a été modifié chez les humains jusqu’à leur ADN afin d’assurer la main mise sur leur source d’énergie pure.

Ces parasites avaient-ils imaginé, dès le départ, dans les moindre détails, le plan de cette prison ou bien y a-t-il eu au fil du temps des modifications, des « bonifications » afin de rendre impossible la tâche à quiconque voulait sortir de cette enfer sur terre. Car, c’est bien là où nous nous sommes retrouvés en tant qu’humanité, en enfer, créé de toute pièce par des entités invisibles dotées d’une intelligence certainement organisée pour être capable de maintenir dans l’ignorance la plus totale et la plus immorale une humanité entière.

Parmi les nombreuses façons utilisées pour manipuler l’humanité, il y a celle-ci : les connexions des humains-âmes ont été trafiquées de manière à ce que leur plan émotionnel soit relié pratiquement à tous leurs chakras (surtout le #2, #3 et #5). Ainsi, chaque charge émotionnelle libérait automatiquement l’énergie du chakra auquel était reliée l’émotion. Chez les portails organiques, leur plan émotionnel n’a aucune connexion avec leurs chakras et n’en a jamais eu ou très peu dans certains cas. Les rendant moins susceptibles émotionnellement, plus surs d’eux dans la plupart des circonstances. Et comme ils avaient aussi la capacité de se connecter aux humains-âmes pour leur soutirer de l’énergie, ils étaient dans une forme splendide pour accomplir leur destinée. Grâce à cela, les portails organiques ont joué un rôle important dans l’organisation de la société. Pendant ce temps-là, les humains-âmes étaient confrontés à la gestion de leurs émotions… et la perte d’énergie.

Depuis la nuit des temps, cela a toujours été ainsi. En fait, personne n’arrive à déterminer quand ou comment tout a commencé. Peu m’importe, de toute façon c’était là et c’était donc sur ça qu’il me fallait travailler et non sur le pourquoi et quand c’est arrivé!

Au début c’était assez simple de débusquer un parasite, la moindre émotion en cachait un! Je me suis donc penchée sur les émotions (les miennes et celles des autres) pour cibler des parasites qui provenaient plus souvent qu’autrement du monde des humains (vie antérieure personnelle, mémoires individuelle et collective, karma, etc.) ou du monde de la terre (fantôme d’une vie antérieure coincé en 2D par exemple, lieux avec charges émotionnelles fixées, etc.). J’avais beau en défaire, il y en avait des millions à la douzaine, je ne finissais plus de procéder.

Un début de libération

J’aurais pu faire cela pendant des siècles…jusqu’à ce que la matrice soit dissoute en décembre 2011 et que je me rende compte à quel point l’humanité était parasitée et qu’il était impossible de s’en sortir sans cette « intervention » qui a permis d’alléger les dimensions invisibles du monde humain et terrestre. Ainsi, de nombreux parasites ont été éliminés des champs d’énergie humain et terrestre, en même temps que les dimensions 1D et 2D de la terre ont été dissoutes.

D’abord, j’ai constaté que les liens qui reliaient mon plan émotionnel à mes chakras ont été dissous. J’ai paniqué! J’étais sure que j’étais, moi aussi, en train de me dissoudre, tellement convaincue que c’était ça la normalité et que c’était aussi grâce à ça que nous pouvions ressentir les émotions. Lorsque j’ai réalisé comment l’humanité avait été bernée, qu’en fait les portails organiques avaient tout simplement été épargnés par cette modification pour servir les parasites, que les humains-âmes avaient été transformés en ressource énergétique grâce à leurs émotions par des moyens qui relèvent de la cruauté, j’ai senti le besoin d’en faire un peu plus pour soutenir le mouvement d’éveil de la conscience et de libération de cette prison énergétique.

Nouvelle cible :les parasites qui sont toujours actifs

Les parasites-mères (si je peux me permettre de les appeler ainsi) proviennent en fait des mondes parallèles qui sont demeurés actifs malgré la dissolution de la matrice. Toujours en quête de nourriture énergétique, des pions (principalement des technologies) ont continué à être envoyés via des liens éthérés pour puiser à la source d’énergie humaine : les émotions (avec comme portes d’entrée les mémoires individuelle, familiale, collective).

Car, malgré la disparition de la matrice, une large partie de l’humanité est demeurée sous l’emprise de négativités sur terre et jusque dans les activités des portails organiques (prenons juste l’exemple de Jean Charest et la manière qu’il a géré le conflit étudiant), des hommes robots (ces tueurs nés) et des humains-âmes qui n’ont pas transité en énergie 4D.

Les dimensions invisibles toujours en opération

Dans le monde 3D, la 5e dimension est encore peuplée de parasites sous contrôle des mondes parallèles et dans ces mondes parallèles de basses fréquences, les dimensions en opération varient de la 3e à la 10e. La 10e étant habitée par une horreur sans nom sur laquelle j’ai travaillé et qui m’a donné des frissons dans le dos.

Dans le monde 4D, les humains-âmes ont été la cible des parasites tant et aussi longtemps que leur champ d’énergie n’a pas été complètement scellé. Notons que les mémoires collectives touchent autant le monde 3D sans fréquence que le monde 4D plein de fréquence. Au fur et à mesure que les éléments du corps physique sont scellés, il y a de moins en moins de points d’ancrage disponible pour les parasites.

Pour débusquer ces pions sans passer par mes propres émotions, j’ai utilisé ce qui était à ma portée soit le contexte social actuel. Une crise économique et une guerre en vue, des appels à tous pour nourrir les pauvres, sauver la planète, les dauphins, les enfants, et j’en passe, sont tous des moyens de faire sortir les parasites car c’est justement dans ces situations qu’ils s’activent et s’ancrent dans le corps physique ou le champ d’énergie des humains-âmes par l’entremise des émotions. Et que dire de la santé personnelle, que d’émotions lorsque la santé du corps est en cause!

Mais voilà, dans leur empressement à vouloir prendre l’énergie des gens, ils deviennent détectables avec la kinésiologie, sans problème. Toutefois, il est important de demeurer sur le qui-vive et d’être rapide car après un certain temps, le parasite qui s’est ancré, ouvre la voie à d’autres parasites qui voilent alors la présence du premier. (Ça ne vous rappelle pas la méthode pyramidale?)

C’est aussi comme ça que l’humanité a pu être complètement sous emprise, par une succession de liens de parasites à parasites rendant impossible d’en venir à bout. Des couches de parasites par-dessus d’autres couches de parasites et ainsi de suite.

Sachant qu’une bonne partie du travail avait déjà été accomplie grâce à la dissolution de la matrice et me sentant soutenue par les Énergies des plans supérieurs, j’ai procédé à la destruction de parasites. J’ai donc passé les neuf derniers mois à viser les parasites-pions, jusqu’à atteindre plus haut et plus fort. Car, j’ai développé une facilité et une rapidité de « frappe » efficace qui a dû faire mal au général! Il y a eu de moins en moins d’attaques et dans certaines situations jusqu’à la disparition complète des parasites et le retour à la fréquence vibratoire normale.

J’aurais aimé m’attaquer à la politique… mais c’est un domaine très pervers et il aurait été impératif d’être complètement coupée du monde 3D pour ne pas être détectable. (J’utilise une connexion internet et c’est suffisant pour être repérable par les agents Smith…).

Je ne saurais décrire le plaisir que j’ai eu à être un sniper énergétique et à frapper (pour ne pas utiliser le mot tuer) ces parasites sachant ce qu’ils ont légué à l’humanité en termes de souffrance.

Aujourd’hui le 21 octobre

Maintenant que j’ai des indices que les mondes parallèles sont en chute libre, je vais pouvoir me reposer un peu, en attendant la suite. Et reprendre du service si nécessaire, advenant qu’il subsiste encore quelques horreurs de basses fréquences qui tenteraient d’empêcher l’humanité d’accéder à sa destinée.

Il y a bien quelques parasites qui subsistent, ils proviennent de la 3e dimension des mondes parallèles, les autres dimensions des mondes parallèles seraient même dissoutes. Et quand ils s’en prennent aux miens, effectivement, je ne peux décrire le plaisir d’être un sniper à ce moment-là.

Les mondes parallèles sont à suivre de près car ils soutiennent les systèmes du monde 3D. Leurs disparitions prochaines signifieraient probablement le début de la fin de la civilisation actuelle. Comme l’étau se resserre actuellement sur l’économie, qu’une guerre se pointe à l’horizon (Moyen-Orient, Chine-Japon), que les gens sont dépassés par leur propre existence et ce qui se passe dans leur environnement, il va s’en dire que c’est loin d’être une coïncidence.

Voilà!

*Le mot « sniper » est un anglicisme et désigne (dans mon dictionnaire personnel) une personne armée, seule, isolée et embusquée qui vise et tire sur une cible vivante circulant dans son champ de vision.

Voici la définition selon wikipédia:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Tireur_embusqu%C3%A9

Publicités
 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Les commentaires sont fermés.