RSS

Archives Mensuelles: décembre 2012

Le vide de conscience ou la conscience du vide…

À observer les gens autour de moi qui sont exactement au même niveau d’évolution dans le processus actuel et qui n’ont absolument aucun symptôme et qui plus est, ne se rendent même pas compte qu’il se passe quelque chose, je me dis que cela a certainement à voir avec la présence d’esprit, la conscience du processus en cours.

Je me dis que plus je suis présente avec conscience à ce qui se passe en moi plus j’en souffre, il y a forcément une forme de résistance dans la conscience, dans le fait de savoir qu’en tant qu’humanité nous sommes descendus bien bas dans cette expérience terrestre. Et dans cette résistance nous retrouvons, évidemment, dualité et polarité. Heureux qui comme les enfants….ne se soucient de rien!

Quand il y a absence de résistance, je constate qu’il y a aussi absence de conscience ou de présence. Je ne dis pas inconscience, ni perte de conscience mais il y a plutôt un vide dans la conscience. Absence de lucidité.

Ça se produit lors de gros sauts de fréquence qui demande au corps physique d’éliminer rapidement pour faire de la place aux nouvelles données. C’est le pilote automatique qui prend le relais.

Et quand je dis éliminer rapidement, ça signifie aussi que j’apprécie vivre dans une habitation avec les bécosses intérieures… (blague à part).

Nous sommes alors compressés et des maux de tête accompagnent les troubles de toutes sortes ou l’affalement au lit ou sur le divan, là où nous avons tout le loisir de vivre cette « écoeurite » aigue de ne pas comprendre pourquoi c’est si difficile pour certains alors que pour d’autres, tout va bien! Ça ne dure pas trop longtemps.

Dans ce vide laissé par le retrait des habitudes mentales, il n’y a rien justement, rien qui dirige, qui domine, qui juge, qui polarise… nommez les tous, ils proviennent tous du moule 3D. Et c’est dans ce vide que l’intuition peut se manifester. La vibration offre donc le vide nécessaire à la manifestation de l’intuition dans le moment présent.

Imaginez une vie continuelle dans ce vide. Aucun souci, aucune crainte. Parce que c’est exactement ça, le vide. C’est l’absence de contradiction et de dualité et de polarité. Il n’y a aucun désir dans ce vide. Il n’y a rien.

Mais quand la crise est passée que reste-t-il de ce vide de conscience? En fait, les bonnes vieilles pensées reprennent du service après avoir momentanément cédé la place à la subite montée vibratoire qui cause le vide. Elles se sont retirées le temps de le dire. Car ces énergies des plans supérieurs n’ont que faire des pensées de ce bas monde. Et, elles reviennent le temps de le dire.

De retour dans nos bottines terrestres, le choc est parfois dur à avaler. Mais, tous les aspects du corps physique, du plan mental et émotionnel ont conservé en mémoire cet état de conscience modifié. Ça fait maintenant partie de nos nouvelles mémoires, tout comme la capacité de vivre l’intuition dans le quotidien.

Combien sommes-nous à vivre cet état de conscience modifié lors des gros sauts de fréquence comme celui du 21 (4X plus élevé que la veille)? Environ 1%…c’est dire que les 17% d’humains-âmes en énergie et physique 4D qui sont aux premières loges ne le vivent pas aussi intensément que certains d’entre nous.

Dans mon entourage de 4D, je suis seule à le vivre. Évidemment tout le monde me croit malade!

Malgré que le saut de fréquence d’aujourd’hui le 22 (1166 millions) soit plus élevé qu’hier le 21 (813 millions), il ne fait même pas le double. Moins d’effet donc sur le corps physique qui s’habitue tranquillement.

Pour ce qui est du monde 3D… mes observations depuis le début décembre laissent présager des situations de plus en plus difficiles. Là-dessus, je me garde une petite gêne (c’est délicat…) et continue mes observations dans les prochaines semaines avant de publier mes résultats.

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 22 décembre 2012 dans Champs d'énergie, Le temps qu'il fait

 

Étiquettes : , , ,