RSS

Archives Mensuelles: octobre 2016

Suite et fin de septembre

La phase de réunification au niveau des tissus et organes du corps physique chez les HA5D s’est poursuivie tout le long de septembre avec des conséquences parfois assez difficiles à vivre: angoisse, insomnie, pétillement dans les pieds, troubles physiques divers, envie de changer de planète…

Cela a atteint un summum dans la panoplie de symptômes et dans leur intensité dans la dernière semaine de septembre en la présence d’une tempête magnétique qui a provoqué de l’inflammation dans certaines parties du corps plus sensibles. Le feu était à l’œuvre.

Plusieurs petits basculements en 3D unifiée dans le corps physique se sont produits pendant le processus de réunification tissulaire et organique selon la situation personnelle de chacun d’entre nous. Après avoir atteint un certain palier 3D unifié individuel, vers la mi-septembre, un basculement de conscience s’est enclenché qui a touché tous les HA5D même ceux étant moins avancés dans le processus de réunification. Ce basculement de conscience s’est étendu sur plusieurs jours jusqu’à ce qu’un changement de perception se produise. La perception est propre à chacun selon son degré d’éveil. Ce sont les changements dans les relations, les comportements inhabituels et autres observations qui permettent de déterminer cette nouvelle perception. Cela revient donc à soi d’en déterminer le degré de lucidité.

Une mutation s’est enclenchée dans le processus de réunification des familles terrestres et de l’âme. Lentement, les liens entre membres d’une même famille se repositionnent. Possiblement consécutif à ce changement de perception et de conscience. Ce processus est toujours en formation.

Conscience 3D

Une parenthèse ici pour expliquer la conscience 3D qui se retire tranquillement des HA5D. Le bulbe rachidien est le lieu physique où loge la conscience 3D, mais le bulbe rachidien est aussi le siège de la survie. Des fonctions vitales telles que la respiration et le battement cardiaque sont sous contrôle du bulbe rachidien. La conscience 3D est donc sous l’égide de la survie primitive. À partir du bulbe rachidien, la conscience 3D, et donc de survie, s’est implantée en fragments dans différents endroits du corps physique comme le plexus solaire, le diaphragme, d’où les angoisses existentielles et les peurs. Le retrait de la conscience 3D provoque des tensions intenses dans le cou mais aussi au niveau de la tête et du mental sous la forme de peurs qui ressurgissent pendant leur évacuation. Notre mode de vie est basé sur la conscience 3D, pas surprenant que le monde entier vit dans la peur de quelque chose. C’est cela qui est en processus de désintégration. Mais la fin de la conscience 3D doit être accompagnée du déploiement d’une nouvelle conscience qui elle n’est pas régit par la notion de survie et de temps linéaire.

Ainsi, à la 3e semaine de septembre, le rapport au temps a changé temporairement. Comme une bulle qui s’ouvre et qui fige le temps dans le temps… les heures passaient très lentement, avec la sensation désagréable que le temps allait s’arrêter et se fixer dans un moment mal choisi. C’est un indice. Nous devons être débarrassés de toute conscience 3D avant de vivre une nouvelle forme de « temps ».

Après la réunification dans nos corps voilà que les mémoires ancestrales, qui avaient commencé à intégrer le corps physique au début septembre, ont terminé leur intégration via le chakra #5. D’où certaines douleurs aux oreilles. Cela a duré une semaine, jusqu’au 1er octobre. Durant ce processus, les tensions ont été très vives dans le corps. Des restes de fragments, d’empreintes et autres liens toxiques qui subsistaient ont été évacués.

Après la fin de l’intégration des mémoires ancestrales, nous pouvons affirmer que tout notre corps est maintenant dans une nouvelle réalité physique 3D unifiée. Une sensation de relâchement s’est produit, les peurs ayant disparu subitement. Une sensation de coupure s’est manifestée. La tête est devenue plus légère. Les mémoires ancestrales, bien implantées dans tout le corps, se sont activées.

À partir de ce moment, le corps a entrepris un ajustement accompagné d’une régénération. Un travail de quelques jours qui n’est toujours pas terminé. Déjà les symptômes qui accompagnent ce dernier processus sont moins intenses. Mais la fatigue, Ah! la fatigue et le sommeil. Quelqu’un a-t-il réussi à bien dormir en septembre?

La fin de cette régénération nous réserve quelques surprises, possiblement un basculement physique dans nos chakras. Difficile à décrire, nos corps seront envahis par de nouvelles connexions, intuitions, nouvelle réalité.

À suivre

Léandre

5 octobre 2016

 
Poster un commentaire

Publié par le 5 octobre 2016 dans Uncategorized