RSS

Archives Mensuelles: avril 2017

Le thème majeur, 19 avril 2017

J’écrivais dans mon dernier bulletin :

« Le thème majeur est ce qui nous hante depuis de nombreuses réincarnations (mémoires de vies passées) et que nous n’arrivons pas à régler ».

Malgré qu’il soit la source de nombreuses dysfonctions, beaucoup ignorent le sujet de leur thème majeur. C’est pourtant la peur la plus profonde, qui habite le centre du plexus solaire, entretenue par les reptiliens. Bonne nouvelle, le moyen qu’ils utilisaient est en cours de désintégration. Mais les symptômes sont pénibles à vivre. Anxiété chez des personnes qui n’en avaient jamais fait, fébrilité au plexus, diaphragme, sternum, jusqu’au nombril, jambes molles, incapacité de passer à l’action, besoin de se cacher sous les couvertures et d’y demeurer. Besoin de manger davantage.

Le thème majeur est la source inconsciente de la quête pour nombreux « travailleurs de lumière », mais aussi, du refus conscient ou inconscient des autres d’entreprendre cette quête. Nos vies ont été englouties par « la peur de », chacun ayant un sujet personnel comme thème majeur. Comme cette peur est liée à la séparation, d’origine ou karmique, nous avons compensé par des comportements et diversions, nourrissant le karma, s’éloignant davantage de vie en vie de notre destinée d’origine, sans possibilité de régler le thème majeur. Portails organiques et hommes robot ont donc rempli la part du marché à ce niveau et ont bouché les trous laissés par « la peur de ».  Gracieuseté des programmes reptiliens.

Depuis début avril c’est le repli du voile, celui qui cache la vérité. Mais ce repli ne se fait pas là où nous l’imaginons, soit au mental, mais bien au niveau de certains aspects du corps où nous avions perdu le contrôle depuis belle lurette aux mains des reptiliens : le fameux bulbe rachidien, mais aussi les gonades, là où sont localisés les éléments nécessaires à notre reconstruction physique, le système auditif (en lien avec la Glande sans nom) ainsi que l’axis et l’atlas, les deux 1ères vertèbres du cou. D’ici fin avril, hormis le bulbe rachidien, les autres aspects seront débarrassés du voile.

Dans le cas de l’atlas, la vertèbre qui soutient le crâne, il y a eu ajustement, ancrage puis actuellement une activation. L’atlas avait été déphasé légèrement dans le but de nous maintenir « en phase » avec le monde 3D. L’ancrage de l’atlas et son activation permet la matérialisation physique d’une nouvelle réalité, cela se fait à petite dose bien sûr, la transformation est suffisamment pénible pour ceux et celles qui, par nécessité, ne sont pas en mesure de se tenir loin du monde 3D.

La Glande sans nom (localisée à la gorge et reliée au système auditif et au chakra #5) continue de soutenir la communication télépathique, la réalisation personnelle via nos modèles ancestraux génétiques et le choix conscient qui doit en résulter. Donc, tout tourne autour des familles terrestres et des responsabilités et rôles de chacun des membres dans l’élaboration de modèles de communication télépathique, dans la matérialisation physique d’une autre réalité et dans la transmutation de cette Glande qui continue son évolution. Ce n’est pas fini! Cette Glande est aussi responsable de déployer le lien de communication extra sensorielle avec les êtres des plans supérieurs (anges, archanges, maîtres ascensionnés, etc.) via le canal central et le tube de lumière.

Pour ce, le canal central doit se fusionner avec le système nerveux central, dont la moelle épinière et le bulbe rachidien, ce qui permettra une ligne directe avec les plans supérieurs via le Tube de lumière. Voilà pourquoi les reptiliens affectionnaient particulièrement le bulbe rachidien pour maintenir en place le voile de vérité et introduire des programmes de contrôle.

La période actuelle implique une prise de décision basée sur l’intuition et le ressenti, le choix conscient, qui conduit vers une nouvelle trajectoire personnelle. Il n’est plus possible de « penser », d’élaborer mentalement. D’autant plus que le mental sera le dernier des aspects du corps à basculer dans une nouvelle réalité permanente, s’il ne se dissout pas tout simplement pour faire place au Plan Mental du chakra #8.

Cette Glande sans nom, avec tout ce qu’elle éveille en nous, mérite d’être nommée, vos suggestions sont les bienvenues.

 

Léandre 19 avril 2017

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 19 avril 2017 dans Uncategorized