RSS

Archives de Tag: codes spécifiques

Les codes génétiques spécifiques

(1ère partie / 2)

Les codes génétiques spécifiques à la conscience supérieure et aux nouvelles réalités physiques

Tous les codes génétiques des sept grandes familles sont spécifiques aux HA5D, à leur évolution passée et actuelle au niveau vibratoire, énergétique et physique. Ces codes réfèrent non pas à l’apparence humaine ou au fonctionnement physiologique mais plutôt à un mode de vie évolutif. Les codes spécifiques se sont faits discrets dès le départ, étant peu développés, ils ont donc opéré presque anonymement en début de transformation chez les humains-âmes. Aujourd’hui, ils sont nettement plus présents pour nous guider sur le chemin vers l’Intention de la Lignée d’Origine de la race humaine, soit l’Immortalité, en réintégrant la Source sous forme d’un Tout unifié et fusionné. Tous nos choix d’intention, en tant qu’individu, famille (d’âme, terrestre, génétique ou non) et collectivement s’alignent vers cet absolu. Depuis 2017, les codes se sont manifestés davantage lors d’étapes du processus de transformation en tant que précurseurs des changements qui nous alignent vers notre destinée évolutive.

Les humains-âmes d’origine : les porteurs

L’ensemble de ces codes, lorsqu’ils sont réunis dans un même corps physique, forme un liant qui harmonise en un tout la vibration et l’énergie du corps physique en relation avec son environnement. La communauté d’humains de la race d’origine, porteurs individuels de tous les codes spécifiques, était pourvue de la capacité de créer sa réalité physique, en tant que prolongement de l’intention commune et des choix collectifs, selon des paramètres d’unicité.

« Lorsque des humains-âmes ont un système de Pensées (chakra #7) identique, ils portent une intention similaire. Ils sont alors les incarnations d’une même conscience ou incarnations de l’âme. L’interprétation de l’intention prend plusieurs formes : une mission collective, un but personnel, une guidance, etc. Cela peut revenir au même. …/… Nous sommes ici pour accomplir l’intention d’origine…»

Extrait de : L’intuition qui guide (6 juillet 2017)

Visiteurs indésirables

Lorsque les Archontes se sont présentés sur terre, ils ont dû recevoir un accueil plutôt mitigé de la part des humains-âmes locaux déjà établis. Ceux-ci étaient alors dotés d’une génétique spécifique évolutive à la race humaine, qu’ils transmettaient systématiquement à leur progéniture via entre autre l’ADN cellulaire (et non mitochondriale). Voilà que le refus de partager le territoire (probablement physique et génétique) leur a causé une perte considérable. Une partie de leur génétique, dont la capacité à transmettre tous les codes spécifiques en même temps, a été altérée*. Ce qui a permis l’introduction du gène reptilien chez les humains-âmes et l’apparition des différents parasites (reptilien, homme robot, portail organique, walkin), parmi les descendants.

* Possiblement sous la forme d’une bactérie qui s’est introduite dans les cellules de l’ensemble des êtres vivants sur terre, modifiant certaines fonctions importantes pour l’évolution sans procéder à l’extinction des espèces. (En lien avec la mitochondrie)

Depuis, selon les différentes intentions, les sept familles de codes spécifiques sont transmises séparément et de différentes façons, ce qui a réduit considérablement les probabilités que tous les codes se retrouvent dans un même individu. Ainsi, il y a seulement 3% des HA5D qui possèdent l’ensemble des codes spécifiques. Parce que les intentions ont été piégées, dès le départ lors de la descente dans la matière pendant l’incarnation, la transmission des codes s’avère encore plus complexe et le mode de vie en 3D fait dévier, systématiquement, la quête de l’intention d’origine.

« D’où proviennent nos intentions profondes? L’âme à l’état pur est une conscience vibratoire qui n’a ni but, ni mission, ni intention. C’est l’énergie dirigée qui possède une intention, laquelle circule dans notre structure énergétique 5D (aura) et dans notre corps. L’intention commence à se manifester en 7ième dimension et lorsqu’elle pénètre notre forme structurale énergétique elle se précise mais est aussi exposée aux aléas de la descente dans la matière. »

Extrait de : L’intuition qui guide (6 juillet 2017)

Afin d’empêcher la force du nombre d’interférer, les reptiliens possèdent des moyens de détection dont le rôle est de cibler les individus qui portent l’ensemble des sept familles de codes, pour bloquer les possibilités de s’unir et pour s’assurer qu’il n’y ait aucune modification des paramètres environnementaux de basses fréquences vibratoires nécessaire à la reproduction des reptiliens. Les humains, privés de leurs capacités vibratoires, énergétiques et physiques d’harmoniser en un tout, ont chuté dans le chaos du monde 3D.Tout a été mis en œuvre pour que les humains-âmes s’éloignent de leurs semblables, ils ont même été programmés pour se repousser entre eux.

« Une fenêtre d’opportunité s’est ouverte …/… pour une réunification d’abord au niveau physique, cellules, tissus, organes, etc., puis entre similitudes génétiques. Des ondes vibratoires plus élevées ont été activées au niveau du tronc cérébral en lien avec la notion de clan. Cela va permettre à nos codes de se reconnaître entre eux. »

Extrait de : Mutation du corps physique (20 juin 2017)

Les façons de transmettre les codes

Pour les HA5D actuels, nés HA3D, (la majorité des adultes) les codes se sont présentés, au hasard, au moment de l’incarnation ,soit sous forme « embryonnaire » (non développée), à l’état vibratoire, énergétique ou physique, soit développés, déjà codés ou non, mais aucun prêt à l’emploi. Les codes se sont retrouvés dans certains tissus du corps et dans son énergie, dans l’aura, dans l’ADN cellulaire et/ou mitochondrial, dans l’ADN énergétique, mais surtout dans l’ADN vibratoire ou cristallin.

« La semence de base des intentions envoyée par l’âme est indifférenciée et prend donc l’intention qui se rapproche le plus de notre ADN cristallin. Ainsi, l’intention qui germe est liée directement à nos mémoires ancestrales et à nos annales akashiques personnelles et familiales. » (note : de l’ADN cristallin)

Extrait de : L’intuition qui guide (6 juillet 2017)

Au moment de l’incarnation des HA3D, l’ADN physique s’est déployé avec des paramètres altérés par des intentions soumises à la conscience du monde 3D, mémoires, programmes, liens, etc., empêchant le développement des embryons de codes. Pour en arriver à ce que ces codes se développent, s’activent et soient fonctionnels, nous avons pu compter sur des éclaireurs (possiblement reliés aux plans supérieurs par des moyens subtils et/ou très puissants pour éviter les barrières du monde 3D) qui ont semé des fils d’Ariane entre les humains-âmes piégés et les plans supérieurs.

Pour les enfants qui naissent déjà HA5D, les codes se présentent, au moment de l’incarnation, déjà développés, codés ou non, aucun prêt à l’emploi. Dans leur cas, les codes se retrouvent dans l’ADN cellulaire, dans l’aura, dans la structure énergétique du corps, dans certains tissus du corps et dans l’ADN cristallin. La génération d’enfants nés HA5D auront une plus grande probabilité de transmettre leurs codes directement à leurs descendants.

Dans tous les cas, les HA5D ont besoin d’être en contact avec certains codes spécifiques pour activer leurs propres codes spécifiques.

Profondément reliés

Les sept familles de codes interagissent entre elles selon des intentions spécifiques liées à des modèles ancestraux génétiques qui tendent vers l’Intention de la Lignée d’Origine, soit la fusion avec la Source. Tout le potentiel de cette Intention réside dans l’interaction entre tous les codes à l’intérieur d’un même corps et la réunification de plusieurs humains-âmes sous une même intention spécifique familiale, ancestrale, génétique, etc. L’ensemble des codes réunis optimise l’unification intérieure et extérieure.

« …nous avons des alignements répétitifs avec les fortes probabilités de notre lignée génétique et cela se produit grâce à l’activation des codes en place. …/… Comme individuellement nous ne possédons pas tous les codes, il est nécessaire de nous réunir pour matérialiser le potentiel exprimé par nos codes individuels. Nous possédons tous ce même besoin de nous réunir au niveau vibratoire, énergétique et physique pour que justement les codes se combinent et se déploient. D’où cette folie de la séparation provoquée par les reptiliens… »

Extrait de : Mutation du corps physique (20 juin 2017)

« La glande pinéale participe, elle aussi, à la réunification des membres de la famille génétique, en mettant en évidence les codes génétiques particuliers de chaque membre afin qu’ils se « reconnaissent ». Ces codes réfèrent à des capacités, des dons qui doivent se déployer non pas dans le contexte 3D, mais bien dans nos nouvelles vies. Ces dons doivent se déployer au rythme de l’effondrement du monde 3D. »

Extrait de : Retour à l’unité (27 mars 2017)

Une génétique spécifique éparpillée

Le fait d’être privé d’un ou plusieurs codes empêche donc le déploiement optimal de certains aspects vibratoires, énergétiques ou physiques : capacités extra sensorielles, forme de douance (surdoué, haut potentiel), modèles de transmissions télépathiques, énergétiques, vibratoires, rôles spécifiques en tant que membres d’une famille d’âme ou terrestre, modifications évolutives physiques ou énergétiques, etc. Bref, pour l’ensemble des HA5D nous sommes actuellement incomplets individuellement au niveau des codes spécifiques.

Premièrement, cet éparpillement limite les possibilités d’un éveil rapide à l’échelle collectif, nous obligeant davantage à des éveils individuels, personnels et sporadiques pour chaque HA5D. D’où cette attente depuis des années dans l’émergence d’une nouvelle réalité propre à l’éveil collectif.

« L’éveil de la conscience c’est donc prendre contact avec l’énergie de l’intention de sa lignée génétique ancestrale, au fur et à mesure que l’intention « descend » vers le corps. »

Extrait de : L’intuition qui guide (6 juillet 2017)

Deuxièmement, des humains-âmes dotés de capacités particulières, fragilisés par un mode de fonctionnement différent, sont isolés et inaptes à offrir leur plein potentiel à l’ensemble d’une communauté.

« Étrange aussi que les surdoués …/… ont toujours eu une vie complexe et inachevée, incapables de vivre pleinement leurs capacités exceptionnelles à transformer leur environnement. Et cela bien sûr avec la complicité destructrice du monde 3D. Parce qu’ils sont les précurseurs et éclaireurs du nouveau monde. »

Extrait de : Étrange (21 août 2017)

Le potentiel actuel

Toutefois, nous n’en sommes qu’au début de cette grande aventure. Il est tout à fait possible et probable que certains codes spécifiques, que nous possédons individuellement dans nos corps physiques, énergétiques et vibratoires, contiennent la suite de l’histoire sous une forme embryonnaire qui nous échappe. Les codes se déploient, depuis toujours, de manière à répondre aux besoins du moment en terme de transformation de la conscience et du corps physique. Ils peuvent se retrouver dans certains tissus pendant une étape et migrer ailleurs par la suite. De plus, ces codes répondent au processus en se développant eux-mêmes et s’activant davantage, ils évoluent avec nous.

« …les systèmes endocrinien (en partie) et reproducteur (au complet) ainsi que les sensoriels intérieurs sont porteurs des codes d’origines liées à l’évolution ascensionnelle de l’humanité et contiennent les différentes intentions de l’énergie de l’âme …/… Ces nouvelles capacités sensorielles nécessaire aux perceptions adaptées au monde 4D viendront s’ajouter au processus de régénération du corps afin d’être prêt à accueillir une nouvelle dimension à l’extérieur de nous. »

Extrait de : Le système sensoriel dans le processus (14 juillet 2017)

Certains codes spécifiques cachent des embryons d’autres codes ou parties d’autres codes qui n’attendent que le moment propice pour une réorganisation, une activation, etc., pour se déployer grâce à la Lumière Originelle qui se répand de plus en plus en nous via le Tube de Lumière.

« … Nos lignées ancestrales ont été préservées incognito grâce à des codes endormis que seule une pure lumière était en mesure de réveiller. »

Extrait de : Un décembre pas comme les autres (23 décembre 2017)

Il y a une analogie entre les sept familles de codes spécifiques et les sept chakras corporels

Minimalement, il faut le chakra #1 de base pour vivre sur la terre. Même si c’est le seul que possèdent  la majorité des reptiliens, il est suffisant pour vivre dans le monde 3D. En partant de ce principe, il faut donc minimalement posséder la 1ère famille de codes spécifiques pour être un HA5D. Ces codes de base sont nécessaires à la transformation vibratoire, énergétique et physique. Cela implique donc que 100% des HA5D possèdent les codes Nouvelle Réalité mais aussi que les humains-âmes demeurés en 3D (HA3D) ne les possèdent tout simplement pas ou sont à l’état embryonnaire. Dans le contexte actuel, il est peu probable qu’ils arrivent à les posséder ou à les développer étant donné qu’au moment de leur naissance les embryons de codes étaient soient inexistants dans leur corps ou bien il y avait absence d’intention pour les animer. Mais comme il serait mal avisé de condamner qui que ce soit, sachant que nous naviguons face à l’inconnu, la possibilité existe peut-être de les obtenir ou de les voir se développer via une façon non répertoriée pour le moment.

Tous les codes spécifiques sont liés à l’Intention de la Lignée d’Origine de la race humaine et se déploient selon d’autres intentions qui pavent le chemin vers la Source.

Dans le monde 3D nous avons été déviés de notre alignement avec la Source et l’intention de s’y fusionner. Maintenant que la conscience 4D a intégré nos corps physiques, du moins c’est en cours pour la plupart d’entre nous, nous allons reprendre le chemin naturel de l’Intention de la Lignée d’Origine.

(fin de la 1ère partie)

(2e partie / 2) : https://chroniquesdesmondesinvisibles.wordpress.com/2018/06/05/les-codes-genetiques-specifiques-suite/

Léandre 4 juin 2018

Publicités
 
Commentaires fermés sur Les codes génétiques spécifiques

Publié par le 4 juin 2018 dans Énergétiques, Biologiques, Notions et précisions (récentes), Physique 4D, Quelques notions

 

Étiquettes : , ,